La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

 

 

 

 

 

 

SEINE ET MARNE-QUEBEC fait vivre au quotidien les relations franco-québécoises...

Infos : Tourisme 77

http://visit.pariswhatelse.fr/fr

 

 

Le château de Champs-sur-Marne : Ce château est un modèle d’architecture et de décoration du XVIIIe siècle. L’habitante la plus célèbre de ces lieux fut la marquise de Pompadour, favorite influente de Louis XV qui loua le château en 1757…

Le château de Fontainebleau : La forteresse médiévale des origines fait place à un palais Renaissance sous le règne de François Ier. Henri IV prend possession des lieux avec des constructions nouvelles. Louis XIII achève les travaux entrepris par son père. Le roi Soleil Louis XIV reste fidèle à cette maison de famille, la naissance du grand dauphin en 1661, la révocation de l’édit de Nantes en 1685 se sont déroulés à Fontainebleau. Louis XV y signe le traité de paix secret en 1762 cédant la Louisiane à l'Espagne plutôt que de la voir tomber aux mains des Anglais. Le Domaine National du Palais de Fontainebleau est classé au patrimoine mondial de l’humanité. Fontainebleau est la ville d'origine de Thomas Delaunay qui épouse Marie-Geneviève Duranceau en 1771 à Boucherville, près de Montréal. Adrien Nivelon fils d'un peintre à Fontainebleau contracte un mariage avec Etiennette Paquet au Québec en 1690. Etienne Chenard, fils de tapissier, qui combat au Canada en 1756 dans le régiment de Béarn, est rapatrié et se marie en 1763 à Fontainebleau.

Le château de Vaux-le-Vicomte : Ce château est le chef d’œuvre de trois artistes de grand talent réunis par un riche mécène, Nicolas Fouquet : Louis Le Vau est l’architecte, Charles Le Brun, le décorateur et André Le Nôtre le paysagiste. Le 17 août 1661, le surintendant des finances donne une fête éblouissante pour inaugurer son nouveau château. C'est après cette réception trop brillante que Louis XIV confirme l’arrestation du surintendant Fouquet sur les accusations de Colbert et qu’il imagina le faste futur de Versailles pour lequel il engagea les artistes de Vaux le Vicomte…Prés de Vaux le Vicomte, le village de Saint-Germain-Laxis a vu naître Jean Mignot qui épouse en 1689 Marie Boucher à Château-Richer près de Québec. Il vécut ensuite à Rivière Ouelle jusqu'à sa mort en 1735.

Provins : Ce fut l’établissement des comtes de Champagne qui, aux XIIe et XIIIe siècles, donna à la ville une expansion commerciale considérable avec la création des célèbres foires de Champagne qui firent de Provins une des premières villes de France connue de l’Europe entière et des pays d’Orient.
Provins conserve encore de cette brillante époque une richesse architecturale de tout premier ordre. Venez vivre quelques heures au Moyen-âge !

Batailles de la marne (guerre 1914-1918) :

Monuments commémoratifs : Mémorial de Villeroy (Charles Péguy), cimetière national de Chambry, Monument N.-D. de la Marne, Monument d’Etrepilly, Statue de Gallieni (devant le Musée de la grande guerre). Le Musée de la Grande Guerre à Meaux est ouvert depuis novembre 2011.

Meaux : L’ensemble épiscopal est un véritable joyau d’architecture gothique. D’importants éléments de l’enceinte gallo-romaine et médiévale sont toujours visibles. La construction de la cathédrale gothique s’étendit de 1180 à 1540. Hélène Champlain, épouse de Samuel Champlain, fondateur de la ville de Québec, devenue veuve en 1635, fonda à Meaux en 1648 un couvent d’Ursulines (avec le soutien de l'évêque de Meaux Dominique Séguier, frère du chancelier de France). Elle décède à Meaux en 1654. Il existe aujourd’hui une "rue des Ursulines". Pierre Charron né en 1635 près de Meaux s’est établit à Montréal en 1665. Une plaque, rue Cornillon, à Meaux (face à la médiathèque Luxembourg) a été inaugurée en 2011.

Deux "filles du roi" (orphelines recrutées pour se marier en Nouvelle France et dotées par le Trésor Royal) ont été recensées : Marguerite Charpentier (qui épouse en 1668 le soldat du régiment de Carignan René Meunier à Québec puis s'installe à Neuville) et Barbe Dumont (mariée en 1668 avec le soldat François Breton à Champlain, près de Trois-Rivières). Marie-Catherine Philippe, de la paroisse Notre-Dame de Chaage et fille d'un tisserand, épouse à 17 ans Pierre Alain en 1704 à Mobile alors capitale de la Louisiane. Jean-Baptiste-Nicolas Coriot, de la paroisse de Saint-Rémy, se marie en 1754 dans la forteresse royale de Louisbourg (aujourd'hui en Nouvelle-Ecosse, Canada). Louis-Vincent Marceau, né paroisse Saint-Nicolas, fils de marchand-hôtelier, devient chirurgien-major au régiment de Berry puis se marie en 1761 à Château-Richer, près de Québec.

Noisiel est liée à l'histoire de la famille Menier : 1825, installation de la chocolaterie Menier; 1836 : lancement de la tablette de chocolat ; 1874 : construction de la cité ouvrière modèle; 1893 : Menier « première chocolaterie du monde » ; 1895 : la famille Menier achète l’île d’Anticosti sur le Saint-Laurent pour en faire une colonie modèle en accord avec la nature.

Lagny-sur-marne : Cité Briarde aux portes de Paris, Lagny-sur-marne, était située à l'ancienne limite du territoire des comtes de Champagne. La construction de l’abbatiale Notre-Dame-des-ardents fut entreprise au début du XIIIe siècle par les moines de l’abbaye Saint-pierre. Depuis le VIIe siècle, plusieurs abbayes se sont développées à l’emplacement actuel de l’Hôtel de ville. La construction actuelle date du XVIIIe siècle. Située au coeur de la ville, la fontaine Saint-Fursy comporte des parties anciennes : cuve sculptée du XIIe siècle, chapiteau du XIIIe, jets d’eau avec les armoiries de la ville datant de 1523. Construction du début du XVIe siècle dont il subsiste surtout la façade avec son portail sculpté, l’église Saint-Fursy porte le nom du fondateur de l’abbaye. Louis Roger dit Labrie est né en 1668, paroisse Saint Sauveur (église disparue), fils d’un vannier. Il s’établit à Montréal comme maître cordonnier et épousa Marie-Anne Benoit en 1709. De l'autre côté du pont sur la Marne, Thorigny est le village d'origine des frères Pachot, fils d'un meunier au moulin à eau dit de Gesvres. Ils se marient à Montréal en 1761 et 1767. Près de Thorigny, Pomponne est désigné comme village d'origine de Louis Prudhomme, arrivé en 1642 au moment de la fondation de Ville-Marie sur l'île de Montréal. Son mariage en 1650 est le 12ème inscrit dans le registre paroissial de Montréal et il y décède en 1671.

Coutevroult : En 1686, François de Bourlamaque, seigneur du Vivier (aujourd’hui château privé) devint seigneur de Coutevroult. Il avait pour suzerain le seigneur de Coulommiers qui représentait le roi. En 1749, François-Charles de Bourlamaque, né en 1722 à Coutevroult, officier du régiment du Dauphin, est nommé officier d’Etat Major au Canada en 1756 et combat durant la guerre de conquête Anglaise sous les ordres de Montcalm (blessé mortellement en 1759 sur les plaines d'Abraham) puis du chevalier de Lévis. Il est nommé gouverneur de la Guadeloupe où il décède en 1764. En 1978, à Coutevroult, a lieu le dévoilement de la plaque en l’honneur de Bourlamaque, compagnon de Montcalm, en présence de Québecois.

 

 

Bassevelle : Médard Chouart et Marie Poirier baptisèrent leur fils Médard à Drachy, commune de Charly-sur- Marne (Aisne) le 31 juillet 1618. À son mariage à Québec en 1647, il est dit que ses parents demeurent à Saint-Cyr-sur-Morin. En juin 1661, il est dit « sieur des Grozeliers », hameau à Bassevelle et demeure en la ville de Trois-Rivières.

 

Les 2 et 3 juin 2018, Bassevelle, Charly-sur-Marne et l'association Seine-et-Marne- Québec, fêteront le 400e anniversaire de la naissance de Médard Chouart des Groseilliers en inaugurant officiellement des plaques commémoratives. Au programme : à Bassevelle, exposés et présentations pour en savoir plus sur la vie de cet aventurier, entrepreneur et explorateur des Grands Lacs et à Charly-sur-Marne : repas et animations, comme au Québec.

 

 

Nicolas-Charles d'Aulnay est baptisé le 17 février 1727 à Bassevelle. Sa famille et alliés sont gardes du roi. Il arrive à Québec en 1750, à 23 ans, recrue des troupes de Marine. En 1752, Nicolas, 25 ans, épouse la veuve Marie-Jeanne Chrétien, 39 ans, à Charlesbourg. En 1758, il demeure au Gros-Pin à Charlesbourg et est nommé substitut du procureur fiscal de la juridiction Notre-Dame des-Anges, près de Charlesbourg, seigneurie des jésuites. Nicolas-Charles se remarie avec Élisabeth Saillant en 1781. Il décède à Charlesbourg en 1804, à 77 ans.

 

Mitry-Mory :Jean Coron ou Carron est baptisé le 1er septembre 1644 à Mitry-Mory (paroisse Saint-Martin).Jean est maître tourneur et est engagé, à 24 ans, en 1668 comme « soldat ou colon » à Montréal. Il épouse à 26 ans en 1670 Anne-Michelle Lauzon, 13 ans environ, née à Montréal. Le couple Coron aura au moins 3 enfants à Pointe-aux-Trembles, à Montréal. Jean, 43 ans, est inhumé à Montréal en 1687, cinq ans après sa femme.

 

François Delajoue a été baptisé le 15 octobre 1660 à Mitry-en-France, paroisse saint-Martin, fils de Jacques Delajoue (décédé en 1682), maître chirurgien, greffier de la justice de Mitry et Compans, et madeleine Guérin. Il est apprenti en 1672 chez andré Pochet maître chandelier en suif pour y apprendre le négoce. François épouse à Québec en 1689 marie-anne Menage, il est dit architecte, entrepreneur et ingénieur. Un autre de ses frères, christophe, baptisé le 24 janvier 1658 à Mitry, est arrivé en Nouvelle-France en 1694 et a épousé à Québec en 1696 louise Gagné. Il décède avant 1699. François Delajoue est un des premiers architectes français au Québec. En 1695, il travaille à l'agrandissement de l'hôtel Dieu de Québec (1696-98). Il acquiert une maison qu'il reconstruit en pierres dans les années 1690 (aujourd'hui un restaurant « Aux anciens canadiens »), selon le site Web de la famille Provencher.

 

Nemours : Jeanne Chartier est originaire de la paroisse Saint-Jean-Baptiste. Fille du roy orpheline et dotée (contingent de 130 filles), elle se marie au soldat de Carignan Pierre Rousset dit Laroche-Beaucourt, à Sainte-Famille, île d'Orléans en 1669. Le couple a quatre enfants. Veuve en 1695, elle se remarie avec François Lavergne, à Québec en 1702. Elle est inhumée à Montmagny en 1708.

Philippe-Pierre Liebert est né en 1733, paroisse Saint-Jean-Baptiste de Philippe Liebert, cuisinier, et d’Anne Desparques. Il devient artiste sculpteur sur bois à Montréal. Il se marie à Marie-Françoise Lenoir, fillle d'un menuisier, à Pointe-aux-Trembles (Montréal), en 1761. Il est inhumé à Montréal en 1804. Ses œuvres sont exposées au Musée des Beaux Arts de Montréal.

 

Jacques Martin né en 1732, paroisse Saint-Jean-Baptiste de Jacques Martin, maître serrurier, et de Claire Landry. Il est marié à Marie-Anne Joyel (1732-1815), à Saint-François-du-Lac (près de Yamaska), en 1760.

 

A été inhumé en 1756 dans l'église (pierre tombale encore présente) Barrin de la Galissonière, gouverneur général du Canada de 1747 à 1749, chef d'escadre de la Marine royale, héros de la prise de Minorque contre les Anglais en 1756. Il est mort à Montereau, sur la route de Toulon à Fontainebleau où il devait être présenté à la Cour du roi Louis XV.

 

 

 

D’autres villes et villages de Seine et Marne sont des lieux de mémoire communs de l’histoire franco-québécoise (et Canada-USA) : ils feront l’objet d’articles à découvrir dans le journal de l'association…

Le livre "Ces villes et villages de France, berceau de l'Amérique Française" par la Comission Franco-Québécoise sur les Lieux de Mémoire Communs Franco-Québécois : Tome ILE DE FRANCE (2012) est disponible lors de nos activités ainsi que "De la Brie à la Nouvelle France, l'émigration en Amérique française, 1634-1763" de Bruno Cadoret aux Editions Fiacre (2015).

 

Lieu des activités, Nos partenaires, La Fédération France-Québec francophonie

Contact, Le Journal associatif, Agenda associatif, Adhésion

Le Québec